LE DEVELOPPEMENT De la danse pour SENIORS en Suisse

Les débuts: influences de l'Allemagne

Au milieu des années 50, les chercheurs ont reconnu que, pour les personnes âgées, une meilleure qualité de vie n’est pas uniquement liée à la sécurité d’une rente financière.

Les activités en groupe, telles que la pratique de la danse, permettent de prévenir l’isolement et favorisent les contacts. Ainsi, à partir de 1960, des activités sportives ponctuelles sont proposées, comme la gymnastique et la natation en groupes et plus tard ces activités s’étendent à l'ensemble du territoire.

 

L'idée de danser avec des personnes âgées vient d'Allemagne. Mme Ilse Tutt, une monitrice de danse expérimentée d’une université allemande, a voulu proposer de la danse aux personnes âgées inactives. Reconnaissant que les danses de salon étaient inappropriées, elle "invente" la danse pour seniors en la définissant ainsi: privilégier des changements réguliers de partenaires.

Le répertoire comportait des danses folkloriques issues des Etats-Unis, d’Angleterre et des Balkans, en complément aux danses en bloc et danses assises.

A la demande de l’université populaire de Soleure, Irma et Ernst Hess organisent une première formation dans cette nouvelle activité dont ils avaient entendu parler. Cette première semaine de formation aura lieu en automne 1976, à Balmberg. Sous la direction de trois dames allemandes (Ilse Tutt, Inger Merete Gerwig et Ilse Behrens), les 48 participantes ont été convaincues du bien-fondé de cette idée. C’et en 1977 que les premiers groupes de danse de la Suisse ont été créés.

 

Nous voilà indépendantes

 

Durant les deux années suivantes, la formation a eu lieu au château de Hünigen, toujours sous la responsabilité des dames allemandes. Par la suite, un team suisse, formé de neuf représentantes de différents cantons, était élu, dont Aenis Annelise et Rita Leupold.

 

A partir de 1979, nous étions autonomes. Nous cherchions à personnaliser notre manière d’enseigner la danse aux personnes âgées: Annelise Aenis, à partir de son immense trésor de danses folkloriques, nous montrait comment adapter des danses aussi bien pour des danseuses actives que pour les nouvelles venues.

 

Nécessité d’un organe central

Bien que des cours centraux et des perfectionnements soient organisés depuis 1979 par la SVA (Association suisse pour le sport des aînés) pour les responsables cantonaux spécialisés, la commission était contre l'ouverture du nouveau domaine. La raison principale en était une concurrence pour la gymnastique! C’est à ce moment-là que Pro Senectute s’est intéressée à ce domaine, puisqu’elle cherchait à développer de nouvelles prestations sportives.

La commission Pro Senectute Aînés+Sport élaborait, dans les années suivantes, des directives pour la formation des moniteurs de danse et offrait des cours de perfectionnement. Au cours des dix dernières années, les structures ont été adaptées aux exigences de la Haute école fédérale de sport de Macolin.

 

Contacts internationaux

Madame Tutt émettait l’idée de la première rencontre internationale de danse senior. L’organisation de danse belgo-flamande VDCV se chargeait de cette première rencontre internationale en 1983 (IST) à Malle. En 1989, lors de la quatrième rencontre en Autriche, aura lieu une rencontre internationale des monitrices et moniteurs de danse senior avec la participation de plus de 200 personnes

 

Voici un résumé des rencontres:

1.   1983 BELGIQUE Malle 3 participants de la Suisse
2.   1985 BELGIQUE Malle env. 20
3.   1987 ALLEMAGNE- Geseke-Eringerfeld 22
4.   1989 AUTRICHE Strobl 33
5.   1991 DANEMARK Ebeltoft / Mols 28
6.   1993 BELGIQUE Malle 27
7.   1995 HOLLAND Beekbergen 24
8.   1998 SUÈDE Backagården 17
9.   2001 SUISSE Fiesch 50
10. 2004 DANEMARK Vejle 24
11. 2007 ALLEMAGNE Willingen 22
12. 2010 FRANKREICH Gérardmer 33
13. 2013 FINNLAND Tampere 22
14. 2016 ÖSTERREICH Pamhagen 24

En 1995, lors de la rencontre, en Hollande, les responsables ont décidé d’échanger leurs points de vue. C’est ainsi qu’est né le comité "International Commitee Senior Dance "ISDC, qui se réunit tous les 3 ans en automne, et qui réunit au moment 14 pays.

Outre les préparatifs pour la réunion internationale, il est discuté de la définition de la «danse seniors ", de directives sur la production de descriptions de danses, sur les droits d'auteur, et la production de CD piratés, ainsi que sur la formation à la danse des monitrices, sur les nouveaux courants (Round Dance), sur la publicité pour la recherche de nouveaux membres et monitrices, moniteurs.

 

Lors de la réunion de Bonn, en 2005, il a été également discuté de la mise en lien des diverses pages Internet dédiées à la danse senior, ce qui nous a amené à développer cette page.